17/01/2016
La Gascogne

Page générale
Suite

Fources
Fources dans le Gers
FOURCES (Gers) : Un ancien castelnau des seigneurs de Fourcès


Tour de l'horloge

Tour de l'horloge de Fourcès
C'est une porte tour carrée typique des bastides, c'était un rares accès à la bastide. La porte-tour de Fources est aussi un beffroi avec un magnifique clocheton pyramidal au sommet. Les portes n'étaient fermées et gardées que la nuit, les gardes élisaient domicile au rez de chaussée de la tour avec en équipement quelques arbalètes.

Fources
Office du Tourisme
Tél. : 05.62.29.50.96
Site Internet

Une bastide anglaise atypique
Étrange bastide que Fourcès, d'abord en raison de ses origines anglaises, ensuite ce n'est pas une ville nouvelle car un castelnau existait à cet emplacement et enfin c'est une rare bastide a avoir une forme ronde avec une grande place de 75 mètres de diamètre.
Un ancien Castelnau
La seigneurie de Fourcès, vers l'an mille est l'une des plus importante de Gascogne. Le château, demeure seigneuriale avec donjon occupe alors la place centrale du village, c'est une motte "castrale" entourée de fossés ou "castellum". Cette place forte, dans une courbe de la rivière Auzoue, jouit d'une Charte dès 1068. En 1020 Brigitte, épouse du puissant seigneur Guillaume de Fourcès et petite-fille du duc Guillaume de Gascogne, est une princesse belliqueuse, elle tendit la lance à son époux et à son fils pour défendre la souveraineté de la Gascogne car cette terre est convoitée par la puissante Aquitaine. Malgré la résistance de Brigitte, son mari et son fils qui affrontent les Aquitains à la Bataille de Castelle, le fief est vaincu et passe du comté de Gascogne au duc d'Aquitaine.
Un siècle plus tard, en 1279, au traité d'Amiens, l'Agenais avec Fourcès deviennent anglais. Edouard Ier, pour L'Angleterre, accorde, en 1289, une charte de coutumes à Fources, la bastide voit le jour.
En bordure de la l'Auzoue
Idéalement placée sur les bords de l'Auzoue dont elle épouse la forme, avec une église qui lui fait face de l'autre coté de la rivière, Fourcès reste un exemple rare de bastide ronde. Sur la place ronde se trouvait autrefois le château seigneurial du castelnau avec son donjon en bois qui servait de résidence et qui fut totalement détruit en 1488. La place où il n'existe pas comme dans beaucoup de bastides une halle centrale puisqu'il y avait un château est aujourd'hui un lieu agréablement ombragé où ont lieu de nombreuses manifestations, expositions, vide greniers, pétanque. La place est enveloppée par une rue ornée de vieilles maisons dont certaines à colombages de bois ou de pierre pour les plus récentes. De cette rue qu'occupe la Mairie et l'office de tourisme partent de jolies ruelles qui méritent d'être admirées. La bastide a été fondée entre 1289 et 1293 par Édouard 1er roi d'Angleterre, à la tête du duché d'Aquitaine hérité d'Aliénor au XIIème et de Normandie, il en fondera ainsi 35 dont Valence d'Agen.
Accès
Depuis Auch, 57 kms à faire, sortir par la N 124 et prendre la D 930 vers Condom, Fourcès est à 12 kms de Condom. Depuis l'autoroute Toulouse Bordeaux, sortie Agen, prendre la N 21 jusqu'à Lectoure, et la D7 jusqu'à Condom.

Les vestiges
De l'ancienne bastide reprenant l'ancien castelnau, il reste quelques vestiges de fortifications de l'enceinte. Il reste la tour de l'horloge avec à sa base l'ancienne porte d'accès ouest au village. La porte est une tour porte, qui ne comprend ni herse, ni pont-levis. C'est une voûte en berceau brisé qui prend toute l'épaisseur de la tour. Il devait y en avoir 2 ou 3 autres. A l'extérieur, dans les vestiges de fortifications, à droite de la tour on remarque une tête sculptée avec une date 1245, une tête énigmatique, un ancien seigneur de Fourcès, Guillaume, Bernard, 200 ans séparent les faits, impossible, alors qui ? Affaire à suivre.
Le chemin de ronde
Voici un chemin qui porte bien son nom, il est rond car il épousait les fortifications de la bastide. Ce chemin de ronde n'a rien à voir avec une surveillance, il s'agit simplement du chemin que devait suivre tout un chacun pour contourner les fortifications et atteindre l'une des portes d'entrée à la bastide, généralement repérable de loin par la tour.
Le château XVème finissant
Le château médiéval au coin du village, muni de sa grosse tour ronde date de la fin du XVème-début du XVIème siècle, beaucoup plus tard que la construction de la bastide. Ce n'est pas un vestige, le château a été transformé en Hôtel 3 étoiles-restaurant avec une grande salle de banquets pour 160 personnes et des chambres avec de magnifiques fenêtres à meneaux, respectant l'architecture de 5 siècles en arrière. Renseignements par mail
Juste à coté se trouve un vieux pont médiéval du XVème qui surplombe l'Auzoue, avec deux superbes arches en ogive, il était autrefois construit, à moitié seulement et couvert, il abritait les réunions des magistrats de la ville.
L'église paroissiale Sant-Laurent
Isolée en dehors de la bastide, l'église Saint-Laurent est de construction plus récente, du Moyen-âge mais elle a été en partie refaite de 1869 à 1875. Il subsiste de l'église moyenâgeuse, le chevet et le clocher de style gothique.
Le musée des vieux outils
Mémoire de la vie des villageois autrefois, ce musée rassemble une remarquable collection d'outils, de métiers, de vêtements ayant appartenu à des villageois d'autrefois et qui ont été rassemblés ici par des bénévoles dans un cadre associatif pour témoigner du mode de vie du passé.

Page générale